promouvoir la culture vidéo-ludique retro-gaming.
 
PGR le sitePGR le site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TEST SNES] Nightmare Busters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shion
Novice
Novice


Nombre de messages : 83
Age : 37
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: [TEST SNES] Nightmare Busters   7/9/2014, 08:13

Test : Nightmare Busters

Avant propos : Après moult péripéties, Nightmare Busters est enfin arrivé chez moi. L'occasion donc de ressortir et retoucher quelque peu le premier test "officiel" de ce titre [paru sur le forum et le site de Gamopat], écrit il y a déjà 6 ans, à une époque où Christophe Gayraud, le papa de ce soft était encore parmi nous. Je le remercie encore d'avoir pris la peine de parler avec moi et de m'avoir donné les images qui trônent dans ce test.
Ca m'a semblé ensuite bizarre que je n'aie pas pensé à mettre ce test sur le site qui parle le plus de ce titre. L'injustice me semble réparée.


Année:  Initialement prévu pour 1995, mais... finalement sorti en 2013
Développeur:  Arcade Zone
Editeur: Nichibutsu Super Fighter Team
Nombre de joueurs: 1 ou 2
Support: Super Nintendo




Nightmare Busters aurait dû sortir sur Super Nintendo en 1995, mais restera finalement dans les cartons, car développé à une époque où les consoles 32 bits commençaient à s'installer sur le marché. La compagnie qui était chargée de vendre le jeu a également sa part de responsabilité pour avoir refusé quelques offres comme celle d’Océan. Mais ce qui fait de ce célèbre ex-"unreleased", un jeu connu, c'est la motivation de son créateur, Christophe Gayraud, qui a tout fait pour que ce titre puisse enfin sortir sur Super Nintendo, 18 ans après.


Nightmare Busters est ce qu'on pourrait appeler un Run&Gun, à savoir un jeu qui mélange deux styles, à savoir le shooting et la plate-forme, à l'image d'un Contra ou encore d'un Super Turrican, des titres qui ont su marquer la Super Nes de leur empreinte. Du reste, l'évocation de Super Turrican peut rappeler l'histoire du jeu Rendering Rangers uniquement sorti au Japon bien que développé en Europe par Factor 5. Nightmare Busters aurait donc pu connaître la même histoire que ce soft si Nichibutsu avait pu le sortir...
Mais revenons au jeu en lui-même, on y contrôle Flynn et Floyd, deux lutins situés entre le Leprechaun et le Chapelier Fou de Lewis Caroll  dans le livre « Alice au Pays des Merveilles ». Ils ont pour but de chasser les cauchemars des rêves des enfants.  En effet, car depuis peu, un certain nombre d’êtres maléfiques, tels des trolls ou encore des gnomes ont décidé de hanter le sommeil de nos chères petites têtes blondes. Pour  accomplir cette noble cause, 5 niveaux bourrés d’action et d’obstacles en tous genres attendent nos deux lutins.  Mais attention, ils n’auront pas l’éternité devant eux et il leur faudra passer chaque zone avant la fin du temps imparti. Très inspiré de Midnight Wanderers dont on peut en voir diverses allusions, un titre de Capcom sorti sur borne d'arcade au sein de la compilation "Three Wonders" et disponible sur PS1 et Saturn, ce jeu est donc très « arcade » et son but est simple : massacrer tous les êtres hostiles en travers de notre passage. Pas de retours en arrière possibles, pas d’objets à rechercher pour avancer, il faut juste progresser de manière très linéaire jusqu’à la fin du niveau.


Il faudra faire face à de nombreux pièges...


Pour ce faire, Flynn et Floyd disposent d’un bon panel de mouvements. Ils peuvent attaquer en lançant des cartes qui pourront ensuite être remplacées par d’autres projectiles plus puissants ramassés ça et là, tout au long de l’aventure. Les magies sont également de la partie, en nombre limité mais qui pourra également croître via la récupération d'items disséminés un peu partout dans les différents niveaux. Il y en a trois sortes : le tourbillon, l’explosion et une énorme sphère qui parcourt tout l’écran. A noter que ces magies se révèlent redoutables, particulièrement contre les boss. A part cela, nos héros au grand chapeau peuvent s’accrocher aux plates-formes , effectuer une glissade à la manière de Megaman ou encore « dasher » pour traverser les pièges ou faire très mal aux ennemis qui ont eu la mauvaise idée de leur barrer la route. Cependant, il faudra trouver le temps de remplir une jauge pour se concentrer et pouvoir libérer le dash, ce qui n’est pas toujours évident, dans le feu de l’action. La possibilité de tirer vers le haut et le bas se révèlent, quant à elles, salvatrices en de nombreuses occasions et toute la palette de mouvements de nos personnages est fortement mise à contribution afin de s’en sortir. Au bout de quelques parties, quand on commence à vraiment bien connaître les possibilités des personnages, le jeu prend toute sa saveur et on s'éclate vraiment à utiliser le level design et les diverses techniques à la disposition de nos lutins pour essayer de traverser les niveaux en se prenant le moins de coups possible.


L'impressionnant Storm Bringer !


Les graphismes sont très beaux avec des gros sprites qui se déplacent dans des décors splendides. Mais le plus important dans ce genre de jeu, la fluidité, ne faillit pas. Et ce, malgré la multitude de sprites qui se bousculent à l'écran. Rien n'y fait, l'animation tient la route.
Les niveaux sont assez variés, allant du village au terrible repaire du dernier boss, en passant par la forêt, etc. Chaque stage possède ses propres pièges pour freiner la progression : chutes de pierres, pics, etc.  Différentes sortes d’ennemis sont également présents, des gros démons «bourrins qui balancent des tonneaux ou des flammes, des ennemis assez imprévisibles qui sautent quand on ne s’y attend pas ou encore des demi boss qui demandent une certaine technique pour en venir à bout, à l’image des vrais boss de fins de niveaux. L'ambiance retranscrite à travers chaque niveau est très réussie et confère au soft une image plutôt sombre.

Les musiques très réussies collent très bien avec les différents décors et ajoutent un plus indéniable à l’ambiance du jeu. Les bruitages sont de bonne facture, même si le cri que pousse Roy et Flynn quand ils se font toucher aurait gagné à être un peu plus rauque pour davantage collé à l’image des personnages.

La maniabilité est très intuitive et répond au poil. Cela tombe bien, parce qu’il en faut des réflexes aiguisés pour venir à bout de l’aventure qui est assez difficile au final. Difficile certes, mais pas impossible. Disons que tout va très vite et qu’il faut agir à la même vitesse, si on ne veut pas perdre rapidement les deux capsules rouges qui symbolisent la barre de vie.

La durée de vie du jeu est donc très bonne, car en plus du mode 1 joueur classique avec trois niveaux de difficulté qui demandera pour le coup une certaine adaptation, vous pouvez également faire le jeu avec un ami et, comme la plupart des jeux de ce genre, à deux, c’est encore mieux !
Soyons un peu plus clair concernant justement cette difficulté qui peut faire jaser. Ne nous le cachons pas, ce titre est très difficile. On meurt vite, la moindre erreur est punitive. Mais, les personnages disposent de suffisamment de coups pour permettre aux joueurs les plus persévérants de passer outre les obstacles. On n'a donc pas à faire à une difficulté venant de problèmes au niveau de la conception du titre, mais plutôt à quelque chose de voulu. Comme l'a si bien dit Christophe Gayraud : "C'est vrai que ce jeu est assez dur... La mentalité de ce jeu est: "Insert coin", faut donc pas s'attendre à le finir en 5 minutes".




Pour ce qui est des défauts, j’avoue avoir eu du mal à en trouver, mais histoire d’être objectif, je soulignerai le fait que de temps à autre, après avoir nettoyé un endroit, l’écran met du temps avant de bouger et passer à la suite. On reste donc pendant une poignée de secondes à attendre que la suite se débloque ou que le symbole « go ! » apparaisse pour poursuivre notre périple. Ce n’est pas vraiment gênant surtout lorsque l’on est habitué aux temps de chargement sur nos consoles actuelles.
On peut aussi déplorer le fait que seulement 5 niveaux soient présents dans le jeu, mais ce problème est surtout dû au stockage de la cartouche limité à 1 Mo. Néanmoins, ils sont assez variés et l’impression désagréable de monotonie présente dans certains jeux du même style, ne se fait pas ressentir ici, ce qui est une excellente chose !


Comment passer dans cette fournaise ?


SCENARIO: Sans casser des briques puisqu’il tient sur une ligne (des farfadets qui chassent des êtres maléfiques hantant les rêves des enfants), il est suffisant pour donner de la crédibilité au soft. Le choix des protagonistes et des ennemis renforcent cet univers basé sur les cauchemars, sans en faire quelque chose de trop horrible, mais de tout de même assez sombre.
REALISATION: De très beaux visuels accompagnés d'une fluidité à toute épreuve. Comme je le disais plus haut, ça va vite, et parfois même trop vite.
MUSIQUES: Les musiques sont excellentes et collent parfaitement à l’ambiance. Les bruitages quant à eux sont de très bonne facture, même s’il nous a été donné de voir mieux sur Snes.
JOUABILITE:  Parfaite : ça répond au doigt et à l’œil.
DUREE DE VIE: Très bonne. Il faut déjà le finir en solo et le niveau de difficulté rendra le challenge intense. A deux, c’est du pur plaisir, à faire et à refaire.

Nightmare Busters est un jeu qui aurait pu satisfaire notre expérience de joueurs sur Super Nintendo. Seulement, vu la tendance que prenait le marché du jeu vidéo en 1995, sa sortie serait peut-être passée inaperçue comme de nombreux titres de qualité tels que Hagane ou encore Megaman X 2 et 3. Il a pourtant tout ce qu'il faut, que ce soit au niveau de la réalisation, du fun à deux, de l’univers, ou encore du challenge, il n'y a rien à jeter. Bref, inutile de revenir sur le passé et de se lancer sur diverses hypothèses, Nightmare Busters est enfin sorti et les fans de jeux d'arcade de l'époque se retrouveront certainement aux anges face à cette pépite.
                                                                                 

Graphismes : 5
Maniabilité : 5
Bande son : 4
Durée de vie : 4

Note globale : 18
Note du testeur : 18

Existe aussi sur: mobiles.


Enfin, voici un screenshot exclusif de la version qui aurait dû voir le jour sur Game Boy Colour mais qui demeure être un prototype peu avancé avec seulement un morceau de niveau sans musique. Le personnage peut sauter et lancer des cartes (devant lui ou vers le haut), il n'a pas encore de masque de collision contrairement à l'unique ennemi qui respawn à l'infini.



Graphiquement, c'est très réussi et on se dit forcément que la sortie d'un tel jeu sur GBC aurait été la bienvenue...

Ce test est également sur les forums kasumi-ninja et under-control.


Dernière édition par Shion le 7/9/2014, 09:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shion
Novice
Novice


Nombre de messages : 83
Age : 37
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   7/9/2014, 08:23

Je ne savais pas trop où mettre ce test, donc j'ai ouvert un topic dans la partie SNES, mais si un modérateur/administrateur juge plus pertinent de le placer ailleurs, ça ne me pose aucun problème^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkchris
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 2955
Age : 37
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   7/9/2014, 08:59

Salut non il est trés bien ici! félicitation pour le Test Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buz18
Novice
Novice
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 31
Date d'inscription : 16/12/2013

MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   7/9/2014, 17:33

Très bon test Shion ce jeu est juste énorme ! Vivement les ajouts collector cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shion
Novice
Novice


Nombre de messages : 83
Age : 37
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   8/9/2014, 18:34

Merci !
Je me souviens encore à l'époque de la rédaction de ce test, je n'arrivais pas à m'imaginer comment un jeu avec de telles qualités qui exploitaient vraiment bien le hardware était passé entre les mailles du filet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horeus
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 558
Age : 42
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   13/9/2014, 18:55

Christophe m'avait dit que Nintendo avait abandonné l'édition de NB car la SNES était en fin de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shion
Novice
Novice


Nombre de messages : 83
Age : 37
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   14/9/2014, 09:53

Je crois que tu dois mélanger deux ou trois trucs. Du côté de certains consommateurs, effectivement, la SNES pouvait sembler en fin de vie, à cause de la sortie des consoles 32 Bits qui ont complètement attiré l'attention des médias de l'époque et relégué les 16 Bits (dont une SNES très active contrairement à une MD en fin de vie, par contre).
En 1995, la SNES a vu des gros titres sortir comme Donkey Kong Country 2, Yoshi's Island, Batman Forever, Mega Man X2, Mega Man 7, Killer Instinct, Mortal Kombat 3, Earthworm Jim, Jungle Strike, Hagane, Kirby's Dream Course, Kirby's Ghost Trap, ISS, NBA JAM: Tournament Edition, Illusion of Time, Super Turrican 2, et j'en passe, sans compter les jeux sortis en 1996 comme DBZ Hyper Dimension, Terranigma, Donkey Kong Country 3, Castlevania Vampire's Kiss, Mega Man X3, etc...

Ca fait beaucoup pour une console en fin de vie, non ? De plus, ça m'étonnerait que Nintendo ait utilisé l'argument de "fin de vie" pour son unique console de salon. La N64 n'était pas encore sortie en 1995 et elle était attendue pour 1997, donc Nintendo Europe devait encore vendre sa SNES pendant deux ans.
Enfin, la Super Famicom a vu 358 jeux sortir durant l'année 1995. C'est la 2e année la plus prolifique de cette console en matière de sortie de jeux, de peu derrière 1994 et ses 370 jeux. Donc, non, la SNES n'était pas en fin de vie. C'est seulement qu'elle était devenue moins "sexy" à cause des 32 bits destinées à régner sur le marché sous peu.

Enfin, je ne me souviens pas que Chris m'ait dit que Nintendo avait refusé l'édition du jeu. Par contre, c'est le cas pour notamment Océan et Akklaim qui avaient effectivement décidé de miser sur les consoles 32 Bits, bien plus attirante qu'une 16 bits techniquement dépassée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horeus
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 558
Age : 42
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   14/9/2014, 19:27

Shion a écrit:
Enfin, je ne me souviens pas que Chris m'ait dit que Nintendo avait refusé l'édition du jeu. Par contre, c'est le cas pour notamment Océan et Akklaim qui avaient effectivement décidé de miser sur les consoles 32 Bits, bien plus attirante qu'une 16 bits techniquement dépassée.

http://allgamers.fr/forum/actualites/interview-de-christophe-gayraud-nightmare-busters-t2128.html

J'en parle aussi dans mon test et il me semble que j'en parle dans le dossier pour Pix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shion
Novice
Novice


Nombre de messages : 83
Age : 37
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   14/9/2014, 20:21

Merci pour le lien qui confirme ce que je soulignais, il ne parle pas d'un refus ou d'un abandon de Nintendo (comme tu en faisais mention dans ton post). Il parle d'un ou deux éditeurs qui ont été trouvés donc Océan et certainement Akklaim.
Du point de vue d'un éditeur, cette position est tout à fait compréhensible. On passe à une nouvelle génération de console et ils pensaient qu'elle allait éclipser la SNES. Beaucoup d'éditeurs tiers se dont donc tournés vers les 32 Bits même si d'autres ont continué à exploiter la SNES (la liste non exhaustive des jeux sortis sur SNES que j'ai postée plus haut demeure une preuve très claire que la SNES était encore en pleine bourre niveau sortie de jeux à cette époque).

Edit : Je viens de regarder ton test sur Allgamers et je me permets de te citer : "En cette année, la Super Nintendo est en fin de vie. La PlayStation, principalement, et la Saturn monopolisent les joueurs. Pourtant, Nightmare Busters intéressent Ocean et Acclaim. Mais les négociations n'aboutissent pas. C'est finalement Nichibutsu, éditeur japonais, qui s'occupera du jeu. Malheureusement, le sort frappe une nouvelle fois et la société fermera ses portes avant."

Donc, je ne comprends pas comment tu passes de ces deux compagnies à Nintendo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horeus
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 558
Age : 42
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   14/9/2014, 22:57

Effectivement, je me suis mélangé entre Nintendo et le fait que le jeu ne fut pas édité car la SNES était en fin de vie.... Donc belle erreur de ma part et désolé de cette méprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shion
Novice
Novice


Nombre de messages : 83
Age : 37
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   15/9/2014, 05:01

Aucun soucis, ça arrive à tout le monde. En tout cas, ton interview était très intéressante à lire et je te suis gré d'avoir mis un lien Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TEST SNES] Nightmare Busters   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TEST SNES] Nightmare Busters
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Past Game's Rebirth :: GENERATION CONSOLES :: NINTENDO :: Super Nintendo-
Sauter vers: